J'ai souvent dans mon sac un court livre pour occuper des heures d'attente (médecin, coiffeur ou transports).  C'est ainsi que, je viens de terminer Comment  ma cousine a été assassinée de Joseph Sheridan Le Fanu.

J'avais lu du même auteur, il y a quelques années Carmilla, une histoire de deux jeunes filles, dont l'une dépérit mystérieusement quand sa meilleure amie lui rend visite. Au vu de la couverture et du résumé le lecteur actuel comprend rapidement que cette amie la vampirise, mais j'imagine qu'à l'époque de sa parution (1872) la nouvelle ait pu impressionner...
La narratrice n'est autre que la victime et le style est parfois un peu maladroit.

Comment ma cousine a été assassinée est assez différent. Pas de fantastique à proprement parler dans cette nouvelle, mais de l'effroi et du mystère. L'héroïne et narratrice est à nouveau une jeune fille à qui il arrive de bien grands malheurs. Orpheline de mère très tôt, la jeune fille est élevée par son père. Lorsque celui-ci décède à son tour, elle se retrouve confié à un oncle, qu'elle n'a jamais vu, mais qui a été accusé de meurtre autrefois...

L'athmosphère est vite étouffante, malgré l'amitié qui la lie à sa cousine, on sent le malheur inéluctable...
Dommage que le format de l'histoire précipite un peu les choses, mais Le Fanu reprendra le thème dans un roman Uncle Silas, considéré comme son chef-d'oeuvre...

carmilla cousine