J'ai terminé la semaine dernière la série Twilight de Stephenie Meyer, et ce qu'il m'est venu en priorité à l'esprit, c'est un "ouf" de soulagement... Enfin finis, ces interminables pavés, que j'ai mis un temps fou à lire et que je ne relirai certainement jamais (ou alors sous la contrainte) contrairement à certaines copines de ma connaissance qui les relisent en boucle...

Tout d'abord je dois dire que j'aime beaucoup la littérature fantastique et les histoires de vampires (l'historienne et Drakula, Carmilla, la solitude du vampire...) et au départ je trouvais l'histoire assez intéressante. Stephenie Meyer avait un peu renouvelé l'image du vampire classique, les siens se distinguaient par leur grande beauté, leur pâleur et leur froideur. Ils n'étaient ni sensibles au soleil (qu'ils évitaient cependant, car ils se mettaient à scintiller ), ni aux croix, gousses d'ail et autres gadgets de la superstion ancienne. De même les "loups garous" ont perdus aussi une partie de leurs caractéristiques classiques : pas besoin de pleine lune pour se transformer et ils n'attaquent pas forcément les humains. Ils jouent au contraire un rôle protecteur.

L'histoire de Bella, la jeune fille, humaine et un peu mal dans sa peau, partagée entre son amour pour Edward le vampire et son amitié pour Jacob le loup garou, changeait un peu des remake de Roméo et Juliette qu'on peut trouver régulièrement dans la littérature dite sentimentale. On espérait même un triangle amoureux un peu moderne... (mais je ne veux pas déflorer l'histoire, je resterai donc dans les généralités...)

Malheureusement l'histoire s'essoufle assez vite, malgré les nombreux rebondissements, certains sont un peu "tirés par les cheveux", d'autres pas très plausibles (même si on est dans la fiction ok !) et je dois dire que le dernier tome est le pire de tous !!! Pratiquement un tome entier, au long duquel on nous répète sur tous les tons que la famille Cullen va disparaître, que les Volturi vont les anéantir etc... Et puis finalement, la rencontre tant redoutée se transforme en un pétard mouillé (à côté de laquelle la bataille de Poudlard entre Voldemort et ses mangemorts contre l'Ordre du Phénix devient un récit quasi homérique !!) et puis bien sur, comme il s'agit de littérature pour la jeunesse, il faut que tout se termine bien et que la morale soit sauve...

Ce qui m'a surtout déplu, c'est le côté "bien pensant" et moralisateur de l'histoire. Certes, l'auteur est mormone (ça se dit ?), mais j'avais bien aimé les passages où les différents vampires (Edward le premier) expliquaient à Bella qu'il ne fallait pas souhaiter devenir immortelle comme eux, et les avantages de la vie humaine comparée à la vie éternelle (mais damnée...).

Mais lorsqu'on commence à voir la virginité jusqu'au mariage obligatoire et glorifiée  et surtout le message anti-avortement présent dans le livre (les futures mères préfèrent mourir pour leur enfant, qui la détruise, plutôt que d'avorter), là je m'insurge !! Je ne suis pas une forcenée de l'IVG, que je trouve dramatique et dangereuse et qui laisse toujours des séquelles. Mais bon sang, il y a certaines circonstances où je la trouve justifiée et nécessaire. Et présenter des femmes qui meurent pour que vive leur enfant comme des héroïnes, surtout dans des ouvrages pour la jeunesse, sans autre alternative, me navre absolument. Comme un retour aux valeurs archaïques, qui revient peu à peu et de plus en plus ces temps-ci ....

Je reste donc partagée après lecture. Les personnages sont attachants, l'histoire d'amour entre Bella et Edward est digne de Roméo et Juliette, mais je pense que deux tomes auraient été suffisant, sans faire intervenir la communauté vampirique (ou vampiresque ?) mondiale. L'histoire y aurait gagnée en profondeur, car le second volume analyse bien les sentiments des protagonistes, mais ensuite l'aventure prend le pas sur les sentiments et gâche beaucoup le plaisir de la lecture...

fascination 2-tentation 3-hesitation 4-revelation