Harlequinade, deuxième...
Après ma (re)découverte (ratée) de l'Harlequin de base (vintage) et après avoir enfin reçu ma commande, je me suis lancée dans Les Fiancés du crépuscule, roman Harlequin sur le thème du vampire. Premier choc, le bouquin est gros énorme (661 pages). Mais en y regardant de plus près, il est annoncé comme une trilogie composée de :
Les fiancés du crépuscule (Twilight Phantasies)
Les amants de la nuit (Twilight memories)
Les alliés de l'ombre (Twilight illusions).

Je réfute tout de suite ce qui me vient à l'esprit, le copyright indiquant 1983 et 1984, il ne s'agit pas d'un plagiat des ouvrages de Stephenie Meyer, postérieurs de dix annés. Bien que le premier roman, qui donne son titre au recueil, a un petit air de déjà lu (et déjà vu...) : une jeune femme tombe éperduement amoureuse d'un vampire de deux cents ans (Edward Cullen est légèrement plus jeune). Lorsqu'elle découvre la vraie nature de l'homme qu'elle aime, loin d'être rebutée, elle s'offre à lui et n'a de cesse que d'être transformée à son tour pour vivre éternellement son amour....

Puisque l'histoire est sensiblement identique, j'ai décidé de comparer les deux histoires (je ne peux pas me résoudre à utiliser le mot "oeuvres").

Le vampire : Ici il s'agit d'un noble français, Eric Marquand, condamné à être guillotiné pendant la Révolution française, et sauvé in extremis dans son cachot la veille de son exécution par Roland (son ami vampire qui vient le voir encore régulièrement entre deux voyages). De même qu'Edward était mourant lorsque son "père" Carlisle Cullen le transforme.

Comme dans Twilight le vampire a des capacités sensorielles très developpées. Il est très rapide, se déplace d'un point à un autre sans qu'on puisse l'apercevoir ; il est très fort et communique avec les autres vampires par télépathie. En l'occurence Eric va même pouvoir communiquer avec l'héroine alors qu'elle est encore humaine, parcequ'elle est prédestinée à être vampire. Son sang, en effet, contient l'antigène Belladone, spécifique aux vampires et qui indique qu'ils descendent tous du même ancêtre Dracula lui-même ! 

Mais contrairement aux Cullen qui sont glacés, Eric est chaud (chaud bouillant même, au vue des descriptions des ébats des amoureux ^^) mais n'a pas apprivoisé la lumière du jour et le soleil peut le tuer (alors que les Cullen scintillent joliment sous l'astre du jour), c'est pourquoi il doit dormir toute la journée, ce qui le regénère par la même occasion. Les vampires de Twilight ne dorment pas du tout, ce qui leur permet d'être très savants car ils passent leur temps libre à étudier. 
Eric et son ami Roland reposent donc la journée dans une crypte souterraine, dissimulée derrière une cave à vin, allongés dans un cercueil à double fond... Très cliché, non ? Voici l'explication d'Eric (elle vaut son pesant de plasma !)

"- C'est une question de protection. Il y a trop d'humains qui nous chassent pour nous rayer de la face du monde. Nous pourrions dormir dans des chambres fortes ou derrières des portes verrouillées, mais rien ne vaut un cercueil, qui se ferme de l'intérieur et possède une trappe de sécurité dans le fond.[...]
-L'approche d'un danger m'arracherait au sommeil le plus profond. De plus je n'ai qu' à bouger un doigt pour actionner le bouton. Le matelas s'ouvre, et je tombe dans une pièce secrète. Puis le matelas remonte automatiquement . J'ai juste un peu mal quand je m'écrase par terre..."

J'ajouterai que, comme les vampires de Stephenie Meyer qui sont "végétariens" car ils n'attaquent que des animaux, ceux-ci ne tuent pas les êtres humains non plus, puisqu'ils ont des poches de sang bien au frais dans le frigo du bar...

La jeune fille : Tamara. Au début de l'histoire elle est hantée par des cauchemars récurrents qui l'empêchent de dormir la nuit (tout comme les vampires, elle n'est pas à son top la journée !!). Ses souvenirs d'enfance sont enfouis et elle ne se souvient pas avoir déjà rencontré Eric, lorsqu'enfant elle se trouvait à l'hôpital, proche de la mort. Eric qui est son "protecteur" (chaque vampire en puissance en possède un, qui veille sur lui, avec qui il "communique" télépathiquement) lui a fait boire un peu de son sang, ce qui l'a guérie, avant de la laisser pendant quelques années.

Ce sont ses cauchemars qui attirent Eric auprès d'elle, puis il l'emmène à lui de façon surnaturelle et prend possession de ses gestes. (Elle se dirige semi-inconsciente vers le balcon, où un vent froid la déshabille - elle ne porte qu'un peignoir, fastoche - puis la pousse dans ses bras. ) Elle est attirée par lui, dès la première minute et ne veut plus qu'une chose : être sienne (on est dans Harlequin quand même, ouf !)

Lorsque son "tuteur" Daniel, qui travaille à la SEP (Section des Enquêtes Paranormales), lui révèle que Marquand est un vampire, sujet d'étude qu'il suit depuis de nombreuses années, Tamara refuse d'abord de le croire. Mais après une visite diurne chez lui, où elle découvre les poches de sang, elle se rend à l'évidence. Comme Bella, elle n'est pas dégoûtée par le statut de l'homme qu'elle aime (ah, l'amour ...) et à qui elle s'offre sans hésiter (avec même beaucoup de plaisir). Eric n'est pas Edward, et même si aux premières étreintes il la repousse avant le moment fatidique, il ne demande pas à Tamara de l'épouser avant de la posséder (d'ailleurs pas une seconde il n'est question de mariage...)

L'Histoire : Tamara a perdu ses parents très jeune. On apprendra que c'est son tuteur qui les a éliminés, pour garder Tamara près de lui, comme sujet d'étude, sachant qu'un jour où l'autre elle attirerait Marquand relié à elle par un lien psychique. Il espère alors pouvoir capturer Eric à des fins d'expérience, aidé par son collègue Curtis. (les premiers vampires capturés n'ont pas résisté à ses prélèvements) Lorsque Tamara révèle à Daniel qu'elle aime Eric, il acceptera de le laisser en paix, ce qui n'est pas du goût de Curtis. Celui-ci tue Daniel et accuse Eric du meurtre. 
Tamara et Eric se retrouvent prisonniers de Curtis (j'abrège les péripéties...) mais finissent par le vaincre et Tamara peut enfin demander à Eric de faire d'elle sa compagne pour l'éternité dans une étreinte passionnée...

La transformation : Elle nécessite l'accord de l'intéressée, car de même que dans Twilight, le personnage principal, vampire lui-même, insiste bien sur le fait que vivre éternellement n'est pas un bonheur total, mais plutôt une damnation. Cependant passer l'éternité avec son amour semble plutôt enviable. Chacun doit alors boire le sang de l'autre, pour partager cette immortalité. Chez Stephenie Meyer Edward transforme Bella, alors qu'elle est presque mourante après son accouchement. Ici la vampirisation se fait en point d'orgue d'un rapport sexuel particulièrement intense. 
Si Bella devra se tenir éloignée du monde quelques mois avant de pouvoir "se tenir" en public, il ne faudra à Tamara qu'un jour et une nuit de sommeil pour être "présentable". Avec le temps ses pouvoirs se renforceront et son expérience grandira...

conclusion : les deux romans reprennent le thème gothique du vampire, mais lui ajoute un côté séduisant qu'il n'a pas toujours dans les oeuvres classiques. Les héros ont plus l'air de sortir de la série Buffy contre les vampires  que du livre de Bram Stocker. Les auteurs en font des surhommes à la façon des superhéros de comics en gommant leur côtés malsains (ils ne tuent pas les humains, sont bons, compréhensifs, ont des sentiments, aident les humains,) et surtout on a gommé tout le côté malédiction du statut du non-mort ou mort-vivant (même s'il est rapidement évoqué, cf supra).
De même que Twilight, cet ouvrage n'utilise le mythe du vampire qu'afin d'avoir une base d'histoire, mais ne sert en rien  la littérature fantastique....

 P.S. : les héroines Harlequins sont décidément très propres sur elle. En 215 pages, Tamara prendra six bains et une douche...

 

harlequinade fiancés crépuscule

 

 

Les deux autres histoires du recueil reprennent le même schéma : un vampire qui combat ceux qui veulent sa perte, en résistant en même temps à la femme qui les aime... Je me plonge dedans et je vous raconterai la suite plus tard, si nécessaire ...