Voilà presqu'un mois que j'ai terminé l'homme qui voulait être heureux, et je n'ai pas encore pris le temps d'en parler... et je crois que si j'ai attendu si longtemps, c'est parce que je ne sais pas trop quoi en penser... ni en dire...

Pendant sa lecture, j'ai visionné le film Mange, prie, aime qui traite un peu du même sujet : partir loin de chez soi pour trouver le bonheur et un sens à sa vie... Vaste programme.

L'ouvrage de Laurent Gounelle est sous-titré "roman", contrairement à celui d'Elizabeth Gilbert, qui se veut un témoignage. Mais l'histoire est presque la même. (Pour le livre d'Elizabeth Gilbert, il ne s'agit que de la troisième partie du livre, qui justement se déroule à Bali.) Bali où le personnage du livre de Laurent Gounelle se trouve en vacances. Quelques jours avant son retour, il décide d'aller voir un guérisseur très célèbre, sans raison particulière. Lui qui se pensait en bonne santé, se rend compte alors qu'il lui manque quelque chose pour être tout à fait heureux. Et ses visites chez le guérisseur vont lui apprendre à réfléchir sur lui même et son rapport au monde...

Le roman est intéressant et donne des "pistes" pour réfléchir au monde qui nous entoure et sur la place que nous désirons y occuper. Malgré tout je trouve que certains préceptes font un peu psychologie de supermarché...  Dire que si on n'a pas confiance en soi, les autres n'auront pas confiance en nous, parce que l'on se présentera en se dévalorisant, me semble une évidence, mais il est quelquefois bon d'enfoncer des portes ouvertes... Ce livre n'est donc qu'une première étape, dans la voie du développement personnel tellement à la mode de nos jours, mais s'il est une prise de conscience que chacun peut changer sa vie, simplement en le voulant et en modifiant petit à petit sa façon d'être alors oui, cet ouvrage mérite qu'on le lise et qu'on s'y attarde. D'autant que son écriture est agréable et simple....

homme-heureux mange-prie-aime_