Comme promis voici donc mon Rendez-vous avec le tout premier Doctor de la série. 
Il est joué par William Hartnell de 1963 à 1966.  L'acteur est âgé de 55 ans et nous offre le visage d'un Grand-Père. En effet il voyage avec sa petite-fille Susan, qui vient aussi du futur et de la planète Gallifrey. Ils atterrissent à Londres en 1963 et Susan, âgée de 15 ans, décide de rester un peu et de fréquenter l'école du quartier. Mais ses professeurs, et en particulier Barbara Wright (prof d'histoire) et Ian Chesterton (prof de maths) se posent des questions sur cette élève, capable de trouver des réponses très difficiles, mais incapable de répondre à certains problèmes très simples.
Ils décident de la suivre et découvre qu'elle vit dans un terrain vague, au milieu d'objets de brocante. Le seul endroit "habitable" serait cette cabine de police bleue (pas plus grande qu'une cabine téléphonique cependant)...
Et puis son grand-père arrive, refuse de leur répondre et les envoie promener. Mais ils s'incrustent et finissent par pénétrer dans le TARDIS lorsque Susan ouvre la porte ...
A ce moment, ils découvrent, sans pouvoir y croire, ce vaisseau spatial "plus grand à l'intérieur, qu'à l'extérieur". Lorsque Susan leur explique qu'il peut voyager dans le temps et l'espace, ils sont totalement sceptiques... Le Docteur appuie alors sur quelques boutons, le TARDIS décolle et se pose après un voyage dans le temps et l'espace.... 

 

one

 

La série Dr Who était considérée au départ comme une série familiale et devait donc être éducative. Au gré des épisodes le TARDIS voyage dans le passé, une façon d'apprendre l'Histoire aux enfants, ou le Futur, avec des épisodes remplis de robots et monstres de toutes sortes. Le premier épisode de la première saison, "An Unearthly Child" (Une enfant extraterrestre) nous transporte à la Préhistoire. Le docteur et ses compagnons (Sa petite-fille Susan et ses deux professeurs) vont se retrouver capturés par une tribu dont les problèmes cruciaux sont de se nourrir et faire du feu. Evidemment les effets spéciaux sont très datés, de même que les rapports hommes /  femmes, mais c'est très émouvant d'entendre la musique, qui a bien sur évoluée, mais dont le thème est toujours le même et d'entendre le TARDIS décoller avec son sifflement caractéristique... Le noir et blanc ajoute aussi au côté nostalgique...

One est la première incarnation du Doctor, totalement différente des derniers en date, d'une part par son âge mais aussi par son attitude : il n'est pas très   enthousiaste à l'idée d'accueillir des terriens et de les emmener en voyage, contrairement aux "nouveaux" docteurs qui adorent étonner leurs compagnons... Le DVD n'existe qu'en anglais, mais avec les sous-titres anglais pour malentendants, on arrive assez bien à suivre. J'étais un peu inquiète en démarrant la série, car j'avais eu l'occasion de visionner des épisodes des quatrième et cinquième docteurs et j'avais trouvé ça un peu ringard... 
Finalement j'ai été agréablement surprise par cette genèse du personnage et je vais enchainer avec les épisodes 2 et 3 présents dans le coffret...

drwho-one geginning