matchs2013

 

Pour la seconde année je participe aux Matchs de la Rentrée littéraire organisés par Price Minister-Rakuten. 
Cette année mon choix s'est porté sur Pietra Viva de Léonor de Récondo.

Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce roman ? Je ne connaissais pas l'auteur, Léonor de Récondo, mais je connais bien l'éditeur (éditrice, d'ailleurs c'est une femme) Sabine Wespieser. Les ouvrages qu'elle fait paraître sont toujours de qualité, la couverture est très sobre et donne un côté "littéraire" à l'ouvrage, loin des couvertures tape-à l'oeil et très colorées des best sellers actuels. Le format (18 x 14 cm) est parfait. La hauteur d'un livre de poche, mais des pages plus larges. Le seul petit reproche "physique" que je peux faire à cette collection est la pâleur de l'encre, qui m'a posé quelques soucis de lecture, le soir avec une faible lumière, mais je chipote !!!

Seconde raison de mon choix, le sujet. Comme dans Parle-leur de rois, de batailles et d'éléphants de Mathias Enard, que j'avais lu il y a deux ans, le héros du roman est Michelangelo Buonarroti, que nous nommons plus couramment Michel-Ange. Le personnage m'avait, à l'époque, semblé "imbu de lui même, incapable de la moindre empathie pour les personnes qui gravitent autour de lui.." Mais l'histoire était intéressante, découpée en courts chapitres.

Il en va de même dans le roman de Léonor de Récondo. Michel-Ange est parfois à la limite de l'insupportable, quand il repousse un jeune garçon qui vient d'enterrer sa mère, en lui disant " Je déteste les enfants!". Cependant au fil de l'histoire son caractère va se modifier et peu à peu, on va même avoir une explication de ce caractère si désagréable.

Le roman débute avec une dissection. Michel-Ange, comme beaucoup d'artistes qui "travaillent" sur le corps humain, pratique des dissections pour mieux connaître son sujet. Mais voilà que le corps qu'on lui apporte est celui d'un jeune moine Andrea, dont Michel-Ange admirait la beauté. Le voir mort, sans savoir pourquoi, lui cause un choc. Il est à nouveau confronté à la brièveté de la vie, lui qui a perdu sa mère à l'âge de six ans. Il décide alors de partir à Carrare, choisir lui-même les blocs de marbre, pour le tombeau que le Pape Jules II lui a commandé. 
Ce voyage sera une sorte de voyage initiatique. Il va devoir faire face à ses anciens démons, en la personne de Michele, un petit garçon de six ans qui vient de perdre sa mère. Son double en quelque sorte. Mais si Michel-Ange avait tout fait pour oublier sa mère, le petit Michele, au contraire, veut s'en souvenir à jamais. Et peu à peu, Michele, d'abord repoussé par le sculpteur, va apprivoiser ce personnage détestable.

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui par petites touches (les chapitres sont très courts et ont tous un titre), nous fait découvrir les secrets de l'artiste. Comment il va, peu à peu, apprivoiser l'idée de la mort des êtres chers et comment son art peut les faire revivre à travers le marbre.
L'écriture de Léonor de Récondo est très simple, fluide, mais nous touche d'autant plus. A travers l'histoire de Michel-Ange, elle aborde un sujet universel.
Le personnage nous semble beaucoup plus humain lorsqu'il rentre chez lui.

Parce qu'il faut noter ce livre je lui attribue 17/20.

pietra-viva