Parce que Chani en parle avec tellement d'enthousiasme et qu'elle a aussi adoré la suite, je me suis plongée dans ce court roman, en espérant un coup de coeur. Sans dire que le livre m'ait déplu, je n'ai pas été accrochée plus que cela. Diane a perdu son mari et leur fille dans un accident de voiture il y a un an déjà. Depuis elle survit, plongé dans son chagrin et ne veut voir personne, à part Felix, un ami avec qui elle a ouvert un café littéraire à Paris Les Gens heureux lisent et boivent du café.

Pour fuir ses parents et tous ceux qui tentent de lui redonner goût à la vie, elle décide partir pour l'Irlande, dans un village en bord de mer choisi au hasard. Elle qui ne savait rien faire seule, va devoir se débrouiller pour tâcher de faire enfin son deuil. Sur place, elle va nouer une relation, faite de haine, puis de désir, avec son voisin Edward...

Voilà pour moi le roman sentimental, type Harlequin, où l'on voit arriver gros comme une maison la fin de l'histoire. Bien sur de multiples rebondissements, sur l'air de "je t'aime... moi non plus", les insultes, le revirement, un voyage en bateau, un séjour romantique, l'arrivée de l'ex, et à nouveau les noms d'oiseaux, et un pas en avant, un pas en arrière...

La chute n'est finalement pas celle attendue, même si elle est porteuse d'espoir, mais j'ai trouvé l'histoire peu vraisemblable. Je me demande encore de quoi vit Diane pendant la première année de son veuvage, puisqu'elle ne travaille plus. Comment paye-t-elle ses factures ? le loyer de son café ? De même où trouve-t-elle l'argent pour partir en Irlande et y vivre une année entière, toujours sans travailler...

Son voisin fait son apparition, il est peu aimable avec elle, un peu ours, mais pourquoi l'insulter et entamer une relation aussi négative sans le connaître ? Et comment tout à coup leur relation évolue est encore une énigme pour moi...

Je suis malgré tout curieuse de lire la suite de l'histoire de Diane et comment elle va réussir à repartir dans une nouvelle vie. Aussi je vais me plonger dans La vie est facile, ne t'inquiète pas dès que possible....

 

gens heureux

 

J'ai parlé de roman type Harlequin un peu haut. Il n'y a aucune connotation négative dans ce terme, car il y a de bons romans publiés par Harlequin.

Un exemple, sur le même thème, la jeune veuve qui reprend goût à la vie et à l'amour. Sous le gui d'Angéla Morelli.

Angéla Morelli, autrefois Fashion, qui organisait sur son blog ( aujourd'hui disparu ) les harlequinades et qui maintenant est traductrice et écrivain chez Harlequin justement !! Julie, l'héroïne de la nouvelle, est elle aussi veuve, mais avec deux jeunes enfants. Au lieu de sombrer dans le chagrin et de se laisser couler, elle va au contraire continuer à vivre, pour ses enfants et pour aider les autres. C'est par hasard, qu'elle va croiser son nouveau voisin Nicolas, qui lui redonnera le goût de l'amour...

La nouvelle avait été offerte gratuitement et j'ai beaucoup apprécié le style et l'humour, qui transparaissait déjà sur son blog dans ses critiques de livres. Depuis elle est payante (1,99€, autant dire très raisonnable !) et j'ai acheté également ses autres titres.

souslegui