Voici donc la suite du fameux Les Gens heureux lisent et boivent du café, que j'avais moyennement apprécié. Essentiellement à cause de l'invraisemblance de certaines situations et du côté téléphoné des évenements. J'ai quand même voulu connaître la suite de l'histoire de Diane.

Même si on retrouve les mêmes travers, le côté mélo-sentimental, les coïncidences vraiment too much et la fin qu'on l'on voit arriver gros comme une maison, j'avoue que ce second tome est plus intéressant que le premier. Peut-être parce que les personnages nous sont déjà connus ? Même si un nouveau personnage fait son apparition.

Diane a repris sa vie en main et s'occupe à nouveau de son café littéraire avec Felix son associé, qui tente, vainement, de lui trouver un nouvel homme. Jusqu'au jour où Olivier pénètre dans le café. Rapidemment il séduira Diane, qui envisage de s'installer avec lui. Mais voilà qu'à l'occasion d'un vernissage Diane retrouve Edward, qui lui avait fait battre le coeur lors de son séjour en Irlande.

Elle retourne alors quelques jours en Irlande où la Tante d'Edward, qui louait la maison à Diane lors de son précédent séjour, est malade. Elle va y retrouver Edward et se rendre compte qu'une partie de sa vie est restée en Irlande...

Bon j'avoue que Diane est toujours aussi agaçante par moment. On a envie de lui dire de faire son choix une fois pour toutes, de ne pas laisser faire la vie mais de se prendre en main et ne pas laisser les autres décider pour elle. J'avoue ne pas avoir forcément compris le titre, car la vie ne semble pas si facile pour Diane ou alors est-ce la vie qui l'attend, puisque, comme dans tout bon roman sentimental, la fin est porteuse d'espoir...

 

vie-facile