Suite des aventures d'America, démarrées dans La Sélection. 
Sur les 35 jeunes filles sélectionnées pour participer aux épreuves qui désigneront la femme du Prince Maxon, il n'en reste plus que six. Contrairement à toute attente America s'est habituée à sa nouvelle vie au Palais, même si certaines coutumes la révoltent. Le Prince s'est aussi attaché à elle, mais America ne se sent pas faite pour cette vie de luxe et d'hypocrisie. 

Dans ce tome nous aurons droit à sa valse-hésitation entre ses deux prétendants Maxon et Aspen, son amour d'enfance devenu garde au Palais. Elle n'hésite pas à le rejoindre la nuit, au mépris des interdits qui lui vaudraient le renvoi immédiat. Nous allons aussi commencer à comprendre pourquoi les communications sont surveillées. Certains livres d'Histoire sont interdits, il n'existe plus qu'un seul ordinateur, bien caché au fond d'une Bibliothèque royale dont les livres décrivent les anciennes coutumes. Le Palais est plusieurs fois attaqué par des Renégats qui aimeraient renverser cette monarchie, qui est en fait une dictature déguisée.

America a du mal à croire que Maxon puisse être innocent et ne rien savoir des agissements du Roi son père.

 

Encore un tome qui se dévore rapidement, quelques invraisemblances dans le récit : les princesses italiennes ont pour habitude de jeter leur verre vide par dessus leur épaule, ah bon ? Kiera Cass ne confondrait-elle pas avec les russes ? 

Bref, rien d'inoubliable, mais je suis curieuse de voir l'évolution de la politique au Royaume d'Illéa. Quant à savoir si America épousera finalement Maxon malgré l'opposition de son père et ses révoltes perpétuelles contre le pouvoir, je ne me fais pas trop de soucis...

Je vais de ce pas entamer le dernier tome de la trilogie, qui depuis a hérité d'une suite...

elite