tudors

Dans le cadre du Challenge Tudors, j'ai visionné la première saison des Tudors. Bon j'avoue que j'avais déjà regardé quelques épisodes à l'époque où elle passait sur Arte, mais sans en avoir gardé un quelconque souvenir. Depuis j'ai vu, lors de sa sortie au cinéma, Deux soeurs pour un roi et surtout dernièrement Wolf Hall.

Autant dire que je commence à bien maîtriser cette partie de l'histoire d'Henry VIII, qui va de sa rencontre avec Anne Boleyn jusqu'à la fin de leur histoire. J'ai donc pu comparer les différentes versions de cet épisode et le traitement que les scénaristes en ont fait, ainsi que le jeu des différents acteurs.

Si Wolf Hall s'attache surtout au personnage de Cromwell, dont il est le héros, cette série se focalise davantage sur les personnages royaux, Henry VIII et son épouse Catherine, remarquablement interprétée par Maria Doyle Kennedy. Toute en réserve, elle est certainement le personnage le plus "raisonnable" de l'histoire. Elle ne se laisse pas  gouverner par ses émotions, ni emporter par la colère. Néanmoins elle va tenter de se battre pour garder sa place et le fait bien savoir. Evidemment son austérité et sa piété, la rende beaucoup moins séduisante qu'Anne Boleyn, joué par Natalie Dormer, vue aussi dans Game of Thrones (Margaery Tyrell).

Anne Boleyn, quant à elle, est naturellement calculatrice, échaudée par le traitement que le roi a réservé à sa soeur, à peine évoquée,. Elle est bien décidée à ne céder au roi qu'après un mariage réglementaire, encouragé en cela par son père et son frère. Elle est beaucoup moins caractérielle que dans la série Wolf Hall. Forcément elle est aguicheuse, persuasive, mais on a davantage l'impression qu'elle a reçue une éducation, qui lui donne le sens de la répartie, et la possibilité de discuter avec le roi de théologie protestante entre autre. 

Henry VIII est définitivement odieux, dans ses envies, ses actions, ses jugements. Totalement sous l'emprise d'Anne, du moins en cette première saison, il n'a plus qu'un but, divorcer ou faire annuler son mariage avec Catherine. Il tente d'y arriver par tous les moyens, et on a vraiment l'impression que toute sa politique, extérieure en particulier, ne vise que ce résultat, quitte à changer régulièrement d'alliés et d'ennemis. Lorsque sa volonté n'est pas accomplie, il peut être tout à fait injuste et cruel.

Cromwell, n'est encore qu'un personnage secondaire, mais on sent bien qu'il va devenir important auprès du roi dans la saison suivante. En effet la saison s'achève sur la disgrâce de Wolsey. 

 

Les scénaristes ont ajouté quelques intrigues secondaires, afin d'atteindre un nombre d'épisodes important. La série démarre un peu plus tôt que Wolf Hall et dure un peu plus longtemps (10 épisodes pour la période 1518 à 1530, contre 6 épisodes de 1529 à 1536 ). 

Le traitement de la série Les Tudors est beaucoup plus léger que pour Wolf Hall. Beaucoup plus de scènes lestes, certaines pas toujours forcément utiles, mais racoleuses en matière d'audimat. Wolf Hall est beaucoup plus austère, présente une rigueur qui s'accorde bien avec l'image que présente le protestantisme en général.

 

tudors1