sargasses

 

Ce livre est dans ma bibliothèque depuis fin 1981. A l'époque j'avais étudié à la fac un extrait de Voyage in the Dark (Voyage dans les ténèbres) et j'avais acheté ce roman, sans avoir aucunement conscience qu'il avait un quelconque rapport avec Jane Eyre, que je n'avais d'ailleurs pas lu...

Il a fallu attendre ce Challenge Brontë pour que je le lise enfin...

Le roman est divisé en trois parties, mais la dernière, très courte est plus une conclusion qui révèle ce dont le lecteur se doutait depuis quelque temps (pour peu qu'il connaîsse l'histoire de Jane Eyre). L'héroïne, Antoinette Cosway, est en réalité Bertha Mason, la femme folle de Rochester enfermée au dernier étage de Thornfield et surveillée par Grace Poole.

La première partie nous raconte l'histoire de cette petite fille, orpheline de père et dont la mère épouse un riche propriétaire en Jamaïque, à l'époque de la colonisation. L'esclavage vient d'être aboli et peu à peu on sent la peur monter chez les maîtres. Un jour les domestiques se révoltent et mettent le feu à la maison. Le frère d'Antoinette, handicapé, meurt dans l'incendie et sa mère perd peu à peu la raison. Antoinette est envoyée dans un couvent suivre des études. A son retour, sa mère a définitivement sombré dans la folie, ne veut plus voir sa fille. Sa belle-famille arrange pour elle un mariage avec un jeune anglais débarqué depuis peu.

La seconde partie nous raconte les premiers mois de ce mariage malheureux. Au départ le mari (jamais nommé, mais on reconnaît Edward Rochester) est follement amoureux de son épouse, qui lui rend bien, mais peu à peu il se détourne d'elle. Il reçoit une lettre de Daniel Cosway, se prétendant demi-frère d'Antoinette, qui lui dévoile la folie de sa mère et accuse Antoinette de le tromper. Celle-ci tente de conserver son mari par tous les moyens, y compris la magie noire, mais rien n'y fait. Les deux époux rentreront en Angleterre, où Antoinette, renommée Bertha par son mari, restera enfermée et surveillée jour et nuit. 

 

J'ai beaucoup aimé l'idée de développer l'histoire de ce personnage secondaire du roman de Charlotte Brontë. Personnage qui, bien que dissimulé aux yeux de tous, conditionne la vie à Thornfield, empêche Rochester de se marier et lui donne son caractère si particulier. Jean Rhys, qui a passé son enfance aux Antilles, nous fait revivre également un pan de l'histoire coloniale, avec l'abolition de l'esclavage, les relations entre les anciens maîtres et leurs domestiques, les croyances religieuses, les superstitions, mais aussi les couleurs, les odeurs.  Antoinette, écartelée entre deux cultures, plus proche de Christophine, la servante noire, vers qui elle se tourne lorsqu'elle ne sait plus que faire, prend des allures d'héroïne tragique...