sarony_wilde_assis_0

Jusqu'au mois de janvier le Petit Palais à Paris présente une très belle exposition consacrée à Oscar Wilde.  J'y ai passé presque deux heures et j'ai vraiment beaucoup aimé cette évocation de la vie d'Oscar Wilde enrichie de nombreux tableaux, documents photographiques, manuscrits et illustrations originales. 

Je m'étais préparée à cette exposition, en suivant d'une part le Mooc consacré à Oscar Wilde par Pascal Aquien et qui est fort intéressant et les émissions de France Culture qui lui ont été consacrées. 

Si je connaissais le Grand Palais pour y avoir été de nombreuses fois, je n'avais jamais traversé l'avenue pour découvrir le Petit Palais. C'est donc chose faite et le monument en lui-même est superbe. 

 

100_0373

 100_0374 100_0375

Je me suis consacrée uniquement à l'exposition cette fois-ci, mais je retournerai certainement une autre fois découvrir la collection permanente dont l'accès est gratuit. 

Nous découvrons donc Oscar Wilde lors de ses années de jeunesse à Dublin, puis Oxford et son installation à Londres. Il se fait connaître par des poésies et publie des critiques d'art assez virulentes quelquefois. Nous pouvons comparer les tableaux aux remarques faites par Wilde. De certains tableaux il vantera par exemple la technique ou les couleurs et critiquera le sujet, ou ne retiendra que le pommier en arrière-plan ou les chaudrons devant le personnage...

Wilde fera ensuite une tournée de conférences sur l'art aux Etats-Unis et au Canada. De nombreuses photos réalisées par Napoleon Sarony sont présentées dans ce cadre ainsi que des caricatures. Puis Wilde s'installe à Paris où il rencontre Victor Hugo, Verlaine et d'autres écrivains et peintres de l'époque. Puis il rentre à Londres où il se marie.

Il rédigera alors son théâtre et le fameux Portrait de Dorian Gray. L'exposition nous donne à voir nombre d'exemplaires dédicacés de ses oeuvres , les illustrations réalisées pour sa pièce Salomé. Des extraits de différentes versions filmées sont projetés (Salomé, Le portrait de Dorian Gray).

Puis vient la chute. Sa relation avec Bosie, Alfred Douglas, et le procès que Wilde intentera à son père Lord Queensberry qui l'a insulté par carte de visite. Même si Wilde arrête le procès, il est alors jugé pour "actes obscènes" et condamné aux travaux forcés. Les conditions de détention sont très dures et Wilde y laisse sa santé. A sa sortie de prison, il s'exilera en France, en Normandie, puis à Paris, où il décédera en 1900.

De nombreux documents, utilisés lors du procès sont présentés, ses dernières oeuvres (De Profundis, La Ballade de la geôle de Reading), parues sans nom d'auteur. Une vidéo très émouvante de Robert Badinter nous est proposée, où il conclut que Wilde a été condamné pour des faits qui maintenant ne le seraient plus et compare cette accusation à celle de sorcellerie autrefois...

Pour terminer une autre vidéo de Merlin Holland, petit-fils de Wilde, qui a participé à la mise en place de l'exposition, recadre la postérité de Wilde et sa relation avec la France et Paris en particulier.

La photographie de sa tombe au Père-Lachaise clôt l'exposition.

J'ai ensuite été très raisonnable à la boutique...

100_0382