quadruple-assassinat

 Ma découverte de Cécile Duquenne ne s'était pas très bien passée. J'avais commencé avec le premier épisode de sa série Steampunk Les Foulards rouges, téléchargé gratuitement sur le site des Editions Bragelonne. L'atmosphère étouffante et les personnages très stéréotypés ne m'avaient pas vraiment convaincue.

J'ai profité d'une opération spéciale sur des ebooks à petits prix, pour lui donner une seconde chance. Mon attention a été attirée par la série Les Nécrophiles anonymes dont les titres étaient accrocheurs (Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue, L'étrange cas du docteur Ravna et de monsieur Gray, Le dernier des Nephilim ). Ces références à Poe, Stevenson et Wilde me semblait de bon augure.

Le premier volume, Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue, est un court roman (116 pages) de présentation. Les lieux, une morgue, ses "habitants" Népomucène, le préposé de nuit et son ami Bob, vampire qui squatte une chambre froide désaffectée. Leur occupation principale est d'étudier les morts et de tenter des expériences de résurrection, sans grands succès, sur des animaux.

Mais le jour où quatre employés de la Morgue sont retrouvés déchiquetés, ils vont avec l'aide d'un empailleur et d'un étrange brocanteur, tenter de résoudre le mystère. D'autant qu'il pourrait bien s'agir d'une autre créature surnaturelle...

Mon avis est assez mitigé sur ce premier épisode. J'ai plutôt bien aimé l'idée du duo vampire/préposé de la Morgue, d'autant qu'on sent que leur relation va évoluer vers des sentiments assez forts. Pas mal de bonnes idées, pas forcément révolutionnaires, mais j'ai eu beaucoup de mal avec la fin, qui laisse un sentiment de malaise chez le lecteur. En tout cas, chez moi ! Les méchants sont impardonnables, Bob et ses acolytes se considèrent comme seuls juges et n'ont aucune pitié.

Je lirai cependant la suite, que j'ai acheté à cette même occasion, histoire de nuancer peut-être mon jugement...