l-eventail-de-lady-windermere-

Je continue ma découverte des adaptations des oeuvres d'Oscar Wilde avec ce film de Lubitch tourné en 1925, d'après une pièce de théâtre. 

Le scénario a un peu modifié l'histoire de la comédie originale, mais l'esprit et la dénonciation des moeurs de la haute société est la même, même si Lubitch a transposé le récit de la société victorienne à celle des années folles. On se rend compte que l'hypocrisie et les rapports humains n'ont pas beaucoup évolués.

Lady Margaret Windermere, jeune femme mariée et en vue est courtisée par Lord Darlington, célibataire très prisé et amoureux d'elle. Mrs Erlynne a, quant à elle, une réputation sulfureuse qui donne cours à bien des commérages. Or il s'avère qu'elle est la mère de Lady Windermere, qui a quitté son mari pour s'enfuir avec son amant. Mais Lady Windermere croit que sa mère est morte à sa naissance et la vénère au plus haut point. 

Mrs Erlynne, qui a besoin d'argent, le révèle à son mari, menaçant de dévoiler son identité en cas de refus. Lord Darlington dénonce alors Lord Windermere à son épouse, espérant qu'elle va lui tomber dans les bras. Dans un premier temps, elle tente de faire confiance à son époux, mais lors de la réception donnée pour son anniversaire, Mrs Erlynn s'invite et Lady Windermere, dévastée, s'enfuit chez Lord Darlington où Mrs Erlynne la rejoint, la suppliant de revenir à son mari, lui jurant qu'il n'y a rien entre eux.

Alors que Lord Darlington rentre chez lui, accompagné d'amis, dont Lord Windermere, les deux femmes se cachent dans la bibliothèque, mais Margaret oublie son éventail sur le canapé et lorsque son mari le découvre, il pense que sa femme le trompe. Mrs Erlynne sort alors de sa cachette, révélant qu'elle a, par mégarde, emporté l'éventail en question et ruine à jamais son image. Mais l'honneur de Lady Windermere est sauf.

Je dois avouer, que n'étant pas fan des films muets de type Charlot ou Laurel et Hardy, de même que les éternels accompagnements au piano, j'ai un peu hésité avant de le visionner. Je l'ai cependant plutôt apprécié, même si les codes du cinéma ont évidemment changé depuis. Le muet oblige les acteurs à jouer sur les expressions du visage et j'avoue que j'ai eu peur par moment des yeux exorbités de Lady Windermere que ce soit pour montrer son angoisse, sa fureur ou la panique...

Le personnage de Mrs Erlynne est vraiment un très beau rôle de femme, qui fait fi de toutes les conventions sociales, une femme libérée avant l'heure mais qui sait se sacrifier pour le bonheur d'autrui. Evidemment on perd beaucoup de dialogues et donc du texte de Wilde, et même si Lubitsch a quelque peu adapté la pièce pour donner plus de place à l'image, j'ai trouvé intéressant cette version.
A noter que je n'en ai pas vu d'autre pour le moment...

 

eventail-windermer