code-lupinEncore un ouvrage sur Arsène Lupin !! Il s'agit d'une réédition d'un roman de Michel Bussi datant de 2006, mais qui avait dû échapper à mon oeil lupinesque à l'époque...

Bon, disons-le tout net, rien de transcendant dans ce court roman (à peine plus de 200 pages). J'avoue l'avoir lu pour les références à l'oeuvre de Maurice Leblanc et la "promenade" normande qui en découle.

Lors de sa première sortie, l'ouvrage était sous titré Un Da Vinci code normand, mention qui a ensuite (et heureusement) disparue des nouvelles éditions. J'imagine que pour son premier roman il fallait un peu de publicité et le livre de Dan Brown, sorti trois ans auparavant était encore dans toutes les mémoires, d'autant que le film allait sortir cette même année...

Il ne reste de cette référence que le nom d'un des protagoniste de l'histoire Roland Bergton, quand celui du Da Vinci code s'appelle Robert Langdon... et la trame du roman : un couple d'enquêteurs constitué d'un professeur plutôt séduisant et d'une jeune étudiante espagnole, mais d'origine normande, à la poursuite d'un trésor pour lequel il faut découvrir des indices cachés dans différents lieux.

L'occasion pour Michel Bussi de nous faire découvrir ce fameux triangle cauchois, présent dans la plupart des oeuvres de Maurice Leblanc. L'histoire est à la fois cousue de fil blanc et peu vraisemblable... J'ai admiré surtout le travail de documentation sur les lieux et les références littéraires. Je pense que cet ouvrage pourrait servir de guide touristique à emporter en promenade, quoique, peut-être certains lieux sont inventés de toutes pièces par Michel Bussi...

J'ai pu constater également que Michel Bussi était certainement fâché avec la grammaire française. J'avais déjà été choquée par son titre N'oublier  jamais, paru il y a quelques années. Etait-ce "N'oubliez jamais " ? ou "Ne jamais oublier" ? ou alors, selon l'hypothèse d'une de mes collègues, fait exprès pour donner un côté parler populaire, comme, par exemple, le titre de Lydie Salvayre Pas pleurer" ?

Ici j'ai sursauté et suis restée quelques minutes en arrêt devant " Il refit sa vie en Espagne. Ou plutôt, il l'a fit" (page 203) Alors là encore "Il la fit. " ? ou "Il l'a fait" (ce qui n'est pas très heureux) ? Je reste songeuse devant ces erreurs ...

Bref, un ouvrage qui peut intéresser un fan d'Arsène Lupin ou un amoureux de la Normandie. Pour ceux qui y cherchent une histoire, il n'y en a pas....