amie-prodigieuse J'étais très curieuse de découvrir ce roman, dont on a beaucoup parlé ces derniers temps. Cette saga en quatre volumes retrace l'histoire de deux amies, Elena Greco, le narrateur et Raffaella Cerullo, que l'auteur appelle Lila.

Au début du premier tome Lila a disparue sans laisser de traces. C'est Rino, son fils âgé d'une quarantaine d'années, qui l'annonce à Elena, qui habite maintenant à Turin. Elle va donc raconter l'histoire de leur relation...

Le premier volume, qui donne son titre à la série L'Amie particulière, nous décrit leur enfance à Naples dans les années 1950 et leur adolescence, jusqu'au mariage de Lila. Leur amitié est assez particulière puisqu'elle commence par un acte de méchanceté de la part de Lila, qui jette la poupée de son "amie" à travers le soupirail d'une cave... 

Elles vont cependant au cours des années s'attacher l'une à l'autre, sur un air de "je t'aime... moi non plus". Leur amitié sera faite de jalousie, d'envie, mais aussi de solidarité. Lila est intelligente et travaille bien en classe, ce qui pousse Léna a travailler toujours plus pour rester à son niveau. Elles sont toutes deux issues d'un milieu ouvrier, le père de Lila est cordonnier, celui d'Eléna portier à la Mairie, mais à la fin de l'école primaire leur vie vont prendre un tournant différent : Eléna, grâce à l'insistance de l'institutrice, continuera ses études au collège, puis au Lycée, tandis que les parents de Lila lui refuseront toujours cette possibilité.

Lila va, un temps, essayer de suivre son amie, en empruntant des livres à la bibliothèque et va apprendre le latin et le grec par le biais de grammaire et de dictionnaire, mais tandis que Léna va passer ses nuits à étudier, Lila va tenter, avec l'aide de son frère, de s'enrichir en créant une fabrique de chaussures, qu'elle dessine avec imagination. Les garçons vont aussi commencer à se battre pour elle. A cette période là, elles sont devenues si différentes qu'elles ont un peu de mal à se comprendre. Chacune enviant ce que l'autre est devenue. Une belle femme courtisée pour Lila, une élève très douée, mais sans véritable amour, pour Léna.

Je n'ai pas vraiment eu de coup de coeur pour cette histoire. J'ai aimé le contexte, Naples dans les années 50, les descriptions des conflits entre les familles, les différences sociales qui se creusent avec l'éducation, mais aussi l'argent. Les garçons deviennent intéressants parce qu'ils possèdent des voitures, leur famille une boutique qui s'agrandit mais l'écart existe aussi par la pratique de l'italien scolaire à la place du dialecte parlé par tous.

Je lirai cependant la suite, pour savoir ce qu'il advient des personnages...