The-Bridge  L'un de mes personnages préférés dans la littérature policière, avec Sherlock Holmes et Jack l'éventreur, est sans conteste Arsène Lupin. Aussi je suis toujours ravie lorsque je vois paraître des oeuvres qui s'en inspirent , même si certaines ne sont pas toujours à mon goût.

Il s'agit ici d'un texte de Maurice Leblanc, rattaché au recueil L'Agence Barnett et cie. Cependant ce texte n'est jamais paru dans l'édition française, mais dans une version américaine. Le texte original de Maurice Leblanc n'a pas été retrouvé à ce jour, nous avons donc droit à une traduction française de la version en anglais ...

J'avoue que cela n'est pas visible forcément à la lecture et le traducteur a su rendre le style de Maurice Leblanc. La nouvelle est courte et se lit avec plaisir. Nous retrouvons les personnages de Jim Barnett, l'un des avatars d'Arsène Lupîn, et l'inspecteur Théodore Béchoux, policier pas très futé qui lui permet de s'introduire sur les lieux d'enquêtes policières.

Peu de personnages, le mort, le Professeur Saint-Prix et sa fille et un couple de voisins, les Lenormand, dont le mari assiste le professeur dans ses recherches et l'aide financièrement. Le pont qui reliait les deux propriétés a été saboté et Saint-Prix a été retrouvé noyé dans le ruisseau. L'affaire semble résolue quand Lenormand se présente aux policiers en se traitant d'assassin, mais Jim Barnett n'est pas de cet avis et les indices découverts sur place, ainsi que le témoignage des deux femmes vont lui permettre de trouver la solution.

L'histoire est cousue de fil blanc et on découvre rapidement le mobile et l'assassin, mais c'est toujours agréable de se plonger dans l'ambiance des romans policiers un peu surranés d'avant-guerre (celle de 14-18)...

A noter que Maurice Leblanc étant dans le domaine public, on peut trouver le texte (anglais ) The Bridge That Broke  ICI ou LA. 

La traduction, n'est elle pas libre de droits, puisque sortie en 2017. En revanche on peut lire L'Agence Barnett et Cie ICI