wild side  Début juillet j'ai participé au pique-nique Babelio à Paris et au moment du départ nous avons eu chacun une pochette surprise, contenant un tote bag Babelio et un livre de la rentrée littéraire...
Surprise totale puisque je ne connais pas l'auteur -un acteur de Soprano, série que je ne suis pas...

Une phrase de Joyce Carol Oates au dos du livre (et en extrait sur le bandeau) "Bouleversant et percutant : ce roman irradie d'une intense émotion" était plutôt bon signe. J'aime beaucoup les ouvrages de J.C. Oates malgré leur noirceur. Et puis l'éditeur ajoutait : " Vibrant et touchant roman d'apprentissage, entre l'inoubliable L'Attrape-Coeurs de J.D. Salinger et Just Kids de patti Smith, Wild side nous plonge dans le New York fièvreux des années 70, à travers le regard grave et moqueur d'un jeune homme en quête de lui-même.

J'avoue que je n'aurais pas acheté ce livre et que je ne pense pas être le public visé. Wilde Side, en référence à la chanson de Lou Reed, raconte l'histoire d'un gamin de 16 ans, Matthew. Son père est décédé, il a toujours vécu dans le Queens, quartier pauvre de New York et grâce à un héritage s'installe avec sa mère à Manhattan.

Dans le même immeuble vit un musicien célèbre, qui sera appelé Lou tout au long de l'histoire et partagera avec lui quelques épisodes peu glorieux, un mélange de combine, drogue et alcool. Une sorte de figure paternelle inversée. Lorsque sa compagne  transgenre Rachel le quitte, il part sans prévenir, laissant le jeune homme désemparé.

Dans le lycée chic qu'il fréquente, il rencontre Veronica, mise à l'écart par les autres. Elle se présente comme sorcière, pratiquant une sexualité tarifée et hors norme et l'entraîne dans ses aventures. Lorsqu'elle aura, elle aussi, disparue le jeune Matthew va craquer et se retrouver interné en hôpital psychiatrique. 

Je n'ai pas vraiment été touchée par ce récit, même si l'écriture est originale. En effet les chapitres concernant Lou et Veronica s'entrecroisent et l'épisode d'internement est écrit à la manière d'une pièce de théâtre, alors que le reste du roman est écrit à la première personne. Un peu comme si, une fois enfermé, le narrateur se voyait de l'extérieur.

Je remercie les éditions Autrement qui ont fourni des épreuves non corrigées lors du pique-nique Babelio, afin de nous faire découvrir un roman de la rentrée littéraire en exclusivité.