Louis_Pasteur_contre_les_Loups-garous_

 Septembre 1842. Louis Pasteur, petit provincial boursier entre en classe préparatoire à l'Institution Royale Saint-Louis à Paris. Ses camarades de classe, tous parisiens, se moquent de lui, mais il ne pense qu'à étudier et se voit très vite proposer un laboratoire où il va mener des recherches sur le thème de la fermentation, mais aussi sur la transmission des maladies. Il va découvrir les microbes et conseiller le médecin scolaire sur l'hygiène médicale.

Dans l'école de jeunes filles juste à côté et "accessible" par la cour (ou les toits !) il va rencontrer Constance de Villeneuve-Letang préfète des élèves, promise de longue date à Octave de La Meutte préfet des garçons. Très vite d'étranges événements ont lieu certaines nuits. Un élève est agressé, le concierge est assassiné. Louis Pasteur découvre des indices déroutants : une boucle d'oreille, des traces de griffes...

Le professeur de chimie rôde dans les couloirs. Constance, bien malgré elle, va devoir se réfugier dans l'aile des garçons et participer, masquée, au cours d'escrime. Elle qui pratiquait la danse classique y prend goût et s'arrange pour voler une épée et s'entraîner la nuit dans le gymnase, pendant que Louis fait ses expériences dans le grenier de l'école.

Louis découvre que la bête qui hante les couloirs est un loup garou. Quand il apprend que le roi Louis-Philippe doit venir assister à la remise des prix un soir de pleine lune, il soupçonne un complot. Avec l'aide de Constance il va tenter de le déjouer...

J'ai beaucoup aimé l'originalité de ce roman jeunesse, aux teintes steampunk. Mine de rien Flore Vesco fait passer beaucoup d'informations sur la période historique, les usages et le traitement des femmes à l'époque. Les filles n'étudient pas les mêmes matières que les garçons ; à la remise des prix les filles reçoivent des broches et des foulards quand les garçons se voient attribuer des encyclopédies et des microscopes. On en apprend aussi beaucoup sur les sciences de l'époque et la pratique médicale. Le médecin scolaire utilise de vieux morceaux de tissus sales pour faire des compresses, ne se lave pas les mains et ne rêve que d'amputer un élève avec sa scie, relique de son ancien métier de charpentier.

Certes il y a beaucoup d'exagérations, Pasteur à 19 ans invente tout : la stérilisation des instruments, la seringue, les vaccins, découvre les microbes et utilise un vocabulaire scientifique à tout bout de champs. Mais cela donne un côté drôle et original au récit. Lorsque Constance rougit elle devient "aussi rouge qu'un concentré d'ammoniaque et de phénolphtaléine", la cravate du doyen, très élégant, est "une régate en satin aux reflets nitrates d'argent, rehaussée d'une broche où était monté un carbone pur cristallisé, avec des rubans couleur oxyde de manganèse."

Ce roman est le premier d'une série présentant les exploits de la S.S.S.S.S.S. ( Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles). Le suivant Gustave Eiffel et les âmes de fer est paru dernièrement

 Lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge.
Avec ce livre je valide 2 sous-catégories de deux menus différents
sous-catégorie Les métamorphoses du menu Automne enchanteur.
sous-catégorie Vous prendrez bien un verre de True Blood ? du menu Automne Frissonnant.

pumpkin challenge