coraline Coraline s'installe avec ses parents, dans une grande maison divisée en plusieurs appartements. Dès les premiers jours elle explore les environs : le jardin, le vieux puits condamné, le terrain de tennis abandonné et la forêt au bout du jardin en friches.
Ses voisins, qui s'entêtent à l'appeler Caroline, sont étranges. A l'étage au-dessus deux vieilles actrices qui ne parlent que de leur gloire passée, lui lisent les feuilles de thé et lui offrent un caillou percé pour la protéger du danger qui la menace. Au dernier étage un vieux monsieur élève des souris savantes qui chantent et qui dansent. Mais personne ne peut les voir tant que leur numéro ne sera pas au point.
Un jour de pluie Coraline découvre une porte fermée à clef dans le petit salon, rempli d'objets fragiles. Sa mère ouvre la porte et lui montre qu'il n'y a qu'un mur derrière. L'accès a été condamné lors de la transformation de la maison en appartement. La nuit suivante, alertée par un bruit, elle voit une ombre dans le couloir qui se dirige vers le salon. La porte fermée à clef est entrebaillée...
Le lendemain, alors que ses parents sont sortis, elle déverrouille la porte et découvre un couloir sombre, qui donne dans un autre appartement, semblable au sien, avec d' "autres parents" qui ont des boutons à la place des yeux. Dans ce monde inversé, les animaux (chat, chiens, rats) parlent, les actrices sont au sommet de leur gloire et donnent une représentation dans leur appartement. Son autre mère lui propose de rester avec eux, à condition de se laisser coudre des boutons à la place des yeux. Coraline refuse et rentre chez elle. Mais quand elle découvre que ses parents ont disparu et qu'elle les aperçoit de l'autre côté du miroir du couloir, l'appelant au secours, elle n'hésite que très peu et retourne dans l'autre appartement pour les délivrer.
 

Coraline a été comparé à Alice in Wonderland  et l'on trouve tout au long de l'histoire de nombreuses références au récit de Lewis Carroll. Comme Alice Coraline se retrouve dans un autre monde après avoir franchi un espace sombre, le thé des actrices rappelle celui du chapelier fou, le chat qui parle est évidemment un énorme clin d'oeil au Chat du Cheshire. J'ai beaucoup aimé l'originalité de l'histoire qui m'a fait découvrir Neil Gaiman... Un coup de coeur.

Lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge.

Avec ce livre je valide la  sous-catégorie Cristaux, tarot et encens du menu Automne Ensorcelant.

 

pumpkin challenge