arbre-halloween   Je connaissais Ray Bradbury comme auteur de SF, Farenheit 451 ou Les Chroniques martiennes entre autres.  J'étais donc ravie de la découvrir comme auteur de récit fantastique.
Ce court récit se déroule pendant la nuit d'Halloween dans une petite ville des Etats-Unis. Un groupe de jeunes ados se retrouve pour fêter Halloween et réclamer des bonbons. Ils sont déguisés en sorcière, squelette, momie, gargouille, faucheuse, mendiant ou gorille. Mais leur ami Pipkin est absent. Partis à sa recherche, ils croisent un étrange personnage, Carapace Clavicule Montsuaire, dans une étonnante maison hantée, près d'un arbre gigantesque dont les fruits sont des citrouilles d'Halloween.
  Pour secourir leur ami, les garçons vont effectuer un voyage dans le temps et des lieux différents et en apprendre un peu plus sur l'histoire d'Halloween... Ils visiteront donc la préhistoire, l'Egypte ancienne,  la Grèce antique, l'Angleterre des druides, le Moyen-âge des cathédrales et le Mexique au moment de El Dia de Muerte...

L'idée de départ était certainement excellente, présenter dans ce qui ressemble à un conte pour (grands) enfants l'histoire de la fête des morts à travers les âges. Mais j'ai trouvé l'ensemble un peu trop didactique, Montsuaire, qui fait voyager les enfants à travers les siècles prend bien soin d'expliquer à chaque fois les coutumes des habitants de l'époques : les hommes préhistoriques effrayés à l'idée d'un soleil qui faiblit de plus en plus, le egyptiens qui vénèrent Osiris, les grecs qui engluent leur porte pour empêcher les morts d'y pénétrer, les druides qui invoquent Samhain et les mexicains qui célèbrent la Toussaint dans les cimetières, offrant à leurs enfants des cranes en sucre décorés à leur nom...

 J'ai eu l'impression de lire des mini documentaires, assemblés entre eux par un fil conducteur assez ténu. La traduction, réalisée par Alain Dorémieux, lui même auteur de SF et rédacteur en chef de la célèbre revue Fiction, m'a semblée étrange. Alternant les passages lyriques et des dialogues beaucoup plus vulgaires. La célèbre injonction "Trick or treat", habituellement traduite par "un bonbon ou un sort" devient "un don ou t'es dindon"... Je comprends qu'Alain Dorémieux ait voulu retrouver un jeu d'alitérations comme dans la phrase classique, mais dans la bouches d'ados ça sonne un peu bizarre quand même...

Bref pas vraiment un coup de coeur, j'avoue avoir été ravie que le texte soit court...

 Avec ce titre je valide deux sous-catégories du menu Automne douceur de vivre  du Pumpkin Autumn Challenge :

Trick or treat (un livre sur Halloween) et La feuille d'automne, emportée par le vent... (une couverture aux couleurs de l'automne)

A ce stade j'ai également lu au moins un livre dans chaque menu et je débloque le titre de mordue de lecture  catégorie Une faim de Loup-Garou !!

 pumpkin challenge