robe-alexisPremier ouvrage lu dans le cadre du Challenge des 100.

Je ne connaissais pas l'auteur, Robert Alexis, écrivain contemporain vivant à Lyon. Pourtant son récit, et l'écriture m'ont fait penser à Zweig, Schnitzler ou même Buzatti... Le héros de l'histoire est en effet un jeune officier qui s'ennuie dans une caserne, qu'on imagine située dans l'Empire Austro-Hongrois un peu avant la Première Guerre Mondiale. 

Jusqu'au jour où l'un de ses soldats lui présente Rosetta, une jeune femme très libre qui devient sa maîtresse. Il va ensuite rencontrer son père, Hermann, un homme très riche qui professe d'étranges idées. Pour lui, on ne peut être vraiment soi-même que si on se défaît de tout ce à quoi on tient. Le lieutenant va peu à peu rentrer dans le piège tendu par Hermann et découvrir sa face cachée au risque de perdre son âme...

Il est assez difficile de parler de ce roman sans en déflorer le sujet. Pendant quelques heures j'ai été transportée dans une ville de garnison, où l'ennui apporte le libertinage, mais aussi des considérations plus philosophiques. Il est aussi question d'expériences médicales afin de libérer les êtres des convenances dans lesquelles ils sont englués. 

Un récit qui oscille entre Danish girl et Eyes Wide Shut, étrange et dérangeant, et pourtant fascinant. 

Prochain ouvrage Mademoiselle Else de Schnitzler