jeune-fille-invisible Ce recueil contient quatre nouvelles écrites par Mary Shelley, qui furent publiés dans des magazines, après la mort de son mari Percy Shelley. Elles n'ont été rassemblées en recueil qu'après sa mort. 

La première Une histoire de passions ou la mort de Despina, m'a fait penser aux Chroniques italiennes de Stendhal qui paraîtront quelques années plus tard , elles aussi dans des journaux. 
L'histoire se passe à Naples au XII ème siècle, à l'époque des conflits entre deux partis, les gibelins et les guelfes. Despina se rend déguisée au Palais pour tenter un accord.
J'avoue que l'histoire, très classique et peu développée, puisqu'il s'agit d'une nouvelle, ne m'a pas fortement intéressée, mais j'ai trouvé touchant les mots de Mary Shelley pour décrire le deuil et qui sont l'écho de son propre deuil :

"J'aimais Manfred. Et j'aimais le soleil parce qu'il l'éclairait de sa lumière, j'aimais l'air parce qu'il le nourrissait ; je me croyais une déesse parce que mon coeur était le temple où il avait sa demeure. [...] Bien que son enveloppe terrestre soit jetée comme une mauvaise herbe à côté d'une verte fraîcheur, il vit dans mon âme, aussi beau, aussi noble, aussi intact que lorsque sa voix éveillait l'air silencieux ; sa vie est même plus complète, plus vraie. Car auparavant, le petit reliquaire qui enchâssait son âme était toute son existence ; désormais il est une partie du tout ; son esprit m'enveloppe et me pénètre. Sa vie me séparait de lui, sa mort m'a unie à lui à jamais."

J'ai par contre beaucoup aimé la seconde nouvelle, Ferdinando Eboli. L'histoire se déroule à Naples, au temps des guerres napoléoniennes. Ferdinando  va partir à l'armée, mais auparavant il se fiance avec Adalinda. Alors qu'il est envoyé en mission, il est capturé, dépouillé de ses vêtements et laissé à l'abandon. Lorsqu'il se présente le lendemain pour exécuter sa mission, il est repoussé car quelqu'un s'est déjà présenté en son nom. Mis en face de l'homme en question, chacun se prétend être Ferdinando et c'est l'imposteur qui est reconnu par sa fiancée... Le récit est classique, mais l'intrigue intéressante. 

La troisième nouvelle, qui donne son titre au recueil, raconte, elle aussi, l'histoire d'un amour contrarié. Une jeune orpheline, Rosina, est élevée avec Henry, qui la considère comme sa soeur. Mais peu à peu, un sentiment plus fort nait entre eux, de même qu'entre Victor Frankenstein et sa soeur adoptive Elizabeth. La tante de Henry ne voit pas cette alliance d'un bon oeil et profite d'un séjour de ce dernier à l'étranger pour la chasser de la maison. Henry et son père sont inconsolables. Lors d'une traversée houleuse entre la mer d'Irlande et le Pays de Galles, Henry va se réfugier sur une petite île où une étrange lumière, provenant d'une tour déserte, guide les navires certaines nuits de tempête. La légende raconte qu' une jeune fille invisible allume ces feux...

La dernière nouvelle Euphrasia se passe en Grèce, à l'époque de la lutte pour l'indépendance du pays. Un jeune anglais, on pense à Lord Byron ami des Shelley, est venu aider la cause grecque. Lors d'un combat contre les turcs il est blessé et le chef des soldats grecs, atteint mortellement, lui raconte son histoire : sa passion pour la cause de son pays, sa soeur Euphrasia, enlevée et prisonnière d'un harem, qui mourut dans ses bras, alors qu'il venait de la sauver.

Quatre histoires dont les héros sont bien différents, mais qui décrivent toutes des passions tragiques ou contrariées, comme Mary Shelley  elle-même en a vécu. Le deuil et la souffrance, qui sont toujours présents, sont d'autant plus douloureux qu'ils concernent des jeunes gens.

mary-shelley-challenge