Pour notre dernière matinée à Edimbourg je tenais absolument à visiter le National Museum of Scotland, qui est un musée énorme et très éclectique, un peu comme le British Museum, le Louvre ou le Met : on peut y passer des heures et ne jamais voir les mêmes choses. Je sais que j'y retournerai avec plaisir en cas de nouveau séjour... D'autant plus que l'entrée est gratuite...

En chemin nous passons devant le Pub qui célèbre le fameux Deacon Brody : ébéniste, membre du conseil municipal, serrurier le jour ; la nuit chef d'une bande de voleurs, qui cambriolent les maisons équipées par ses soins de serrures de sécurité ! L'homme au double visage, qui a inspiré, dit-on, Stevenson pour son Dr Jekyll et Mr Hyde...

294-deacon 296-deacon

 

Le Museum of Scotland est en réalité composé de deux musées : un musée généraliste sur l'Histoire, les sciences, les beaux arts, la mode, l'archéologie, les transports... et un autre consacré à l'Histoire de l'Ecosse, situé dans la tour, mais accessible également par l'intérieur du musée. L'entrée principale mène aux collections encyclopédiques. Il vaut mieux avoir un plan pour se repérer si on cherche un objet ou une salle en particulier. En effet les collections ne sont pas réparties sur un étage, mais sur un espace spécifique sur plusieurs étages. Ce qui peut être assez déroutant, car sur un même étage on passe de la mode, à la vie quotidienne, puis aux Egyptiens et à la minéralogie .par exemple...

Nous avons donc commencé par les collections générales, mais l'heure tournait et nous avions notre train à 14h30. Il nous fallait aussi déjeuner et reprendre notre sac à l'hôtel. Nous avons donc bifurqué vers la tour, car je voulais absolument voir la salle consacrée à la mort, où se trouve une série de petits cercueils, découverts au XIXème siècle par un groupe d'enfants sur Arthur Seat (la colline qui surplombe Holyrood...) Il était question de ces cercueils et du Musée dans le roman de Ian Rankin que j'avais emporté avec moi pour cette semaine de congés : La Colline des chagrins. Parmi les incontournables, se trouvent la première brebis clonée, Dolly  et l'horloge du millénaire, aux personnages inspirés de l'univers de Jérôme Bosch... 

301-museum-scot 302-museum-scot318-museum-scot 319-museum-scot324-museum-scot 325-museum-scot311-museum-scot 314-museum-scot 308-museum-scot 310-museum-scot 329-museum-scot 305-museum-scot327-museum-scot 328-museum-scot335-dolly 343-museum-scot323-museum-scot 337-horloge338-horloge 
339-horloge 341-horloge

 

Dernier repas avant le départ à L'Elephant House où nous avons eu la chance d'avoir une table assez rapidement.
Un panini au haggis pour moi... 

345-elephant 344-elephant 

Le retour en train a été assez mouvementé : odeur de brûlé dans le train, arrêt en pleine campagne pendant plusieurs heures en attente de techniciens. Intervention de la Police pour arrêter un passager alcoolisé et qui s'en prenait aux autres usagers. Changement de train à la gare suivante (Berwick-upon-Tweed) . Nous avons dû monter dans le train suivant, déjà chargé en passagers. Au total trois heures de retard pour rejoindre Londres... mais c'est une autre histoire....