aventures-alsaciennes Recueil de nouvelles à la manière de Conan Doyle...

J'avais au moins deux bonnes raisons pour lire cet ouvrage : Ma passion pour Sherlock Holmes et mon ascendance alsacienne. Je n'ai pas été déçue !

En 1898 Sherlock Holmes et le docteur Watson, veuf, font un séjour en Alsace afin de requinquer Holmes en mauvaise santé. Ils sont hébérgés par le Dr Jordan, ami de Watson qui a épousé une alsacienne.  L'Alsace est alors allemande.

1) L'aubergiste muet de la Cour du Renard 
Premier cas proposé à Sherlock Holmes, un aubergiste est devenu subitement muet alors qu'il n'a aucun problème de gorge. En deux visites et quelques recherche, l'affaire est résolue .
2)L'énigme du croquis sanglant
En visite au Mont Saint Odile, Holmes et Watson sont sollicités par un groupe d'intellectuels, dont le dessinateur Hansi, afin de démasquer un espion pro-Kaiser.
3) L'aventure de la jolie rousse du Bastberg
Une jeune fille se croit en danger, sa bicyclette a été sabotée. 
4) Le meurtre de la cathédrale.
Un prêtre a été retrouvé mort dans la cathédrale de Strasbourg. Accident ou crime ? J'avoue que j'ai eu un peu de mal avec cette nouvelle, dont la résolution ne m'a pas semblée très claire..
5) L'amertume du macaron.
Une femme vient trouver Holmes, sa cousine, hebergée chez elle et souffant d'un léger handicap mental, a été intoxiquée. Avant que des commérages ne se fassent elle demande l'aide du détective. Là j'avoue avoir trouvé presque immédiatement le coupable et le motif !!
6) Le détective amoureux.
Une journaliste au Courrier d'Alsace est en danger. Du moins c'est ce que pense une de ses amies. 
7) Am-stram-gram
Holmes et Watson sont en cure à Wauxhall quand un meurtre est commis. Est-ce pour provoquer le détective ?
8) L'Enigme du concombre masqué.
Aucun rapport avec le héros de Mandryka !! Il s'agit d'une boutique bien énigmatique à Ribeauvillé qui porte ce nom. Son locataire ne l'occupe pas et personne ne sait de quel commerce il peut bien s'agir...

J'ai beaucoup aimé ces nouvelles, qui respectent fort bien le caractère original des personnages et qui ont le mérite de faire revivre une période peu connue de l'Alsace pendant l'occupation allemande. Christine Muller nous fait visiter la région, en même temps que les héros du recueil. Elle nous fait revivre aussi les luttes entre alsaciens, qui se sentent encore français, plutôt dans les milieux intellectuels, artistiques et riches, à l'opposé du peuple, qui parle allemand et profite des avancées scientifiques allemandes. La visite de l'hôpital de Strasbourg stupéfie d'ailleurs Holmes et Watson, par sa modernité. Les spécialités locales ne sont pas oubliées non plus et j'ai été plongée avec grand plaisir dans une ambiance rappelant les romans d'Erckmann- Chatrian.
Je lirai certainement avec le même plaisir le roman qu'elle vient de faire paraître Sherlock Holmes et le pont du diable.