31 mars 2018

Bravoure

D‘Emmanuel Carrère je connaissais La classe de neige et La moustache, où le héros se rase la moustache pour faire une blague à ses amis, et non seulement personne ne semble s’en apercevoir, mais chacun lui assure qu’il n’a jamais porté de moustache… C’est un peu le même état d’esprit que j'ai trouvé dans Bravoure, lu dans le cadre du challenge Mary Shelley, et dont le thème est la genèse du roman Frankenstein. Le récit d’Emmanuel Carrère se présente comme un puzzle qui entremêle deux époques : 1816, au bord du lac de Genève, où... [Lire la suite]