L'Homme qui disparait de Jeffery Deaver.
Je ne connaissais pas cet auteur, mais j'ai été assez vite accrochée à l'histoire, certainement parce que le serial killer recherché est un magicien et que le monde de la magie est toujours fascinant.

De plus le couple d'enquêteurs que l'on retrouve dans d'autres de ses livres est tout à fait atypique. La tête, Lincoln Rhyme est un ancien policier, devenu paraplégique lors d'un accident pendant une enquête. Il est désormais cloué sur un fauteuil, mais équipé de matériel ultra sophistiqué, qui lui permet de continuer à mener des enquêtes. Sa compagne, Amelia Sachs, fille de policier, représente, un peu, ses jambes. Elle va sur le terrain, recueille les indices et travaille ensuite avec lui pour trouver le coupable.

Le coupable ici, est un Manipulateur, un magicien, qui utilise ses compétences et son adresse pour mettre en scène les crimes les plus abominables. Comme l'indique si bien le titre, il est insaisissable, même lorsqu'il est cerné, voire arrêté par la police... J'ai beaucoup aimé l'idée d'utiliser ce type de personnage pour corser la poursuite du criminel. Beaucoup aimé également les personnages, mention spéciale pour Kara, l'apprentie magicienne, qui va participer à l'enquête, partager ses connaissances d'illusionniste. Grâce à elle, on en apprend un peu plus sur les techniques des artistes... 

Evidemment l'histoire fait froid dans le dos, le manipulateur est si vicieux et utilise si bien la misdirection, qu'on est bluffé tout au long de l'histoire... Je dois dire que je ne me suis pas ennuyée un seul instant de ce -pourtant- long pavé de presque 600 pages. 

Une découverte donc, car en général je lis peu de roman policiers américains (je préfère les anglais, plus fin, plus drôles aussi parfois). Celui-ci est parfait pour se triturer les méninges et frissonner d'angoisse. 

homme disparait