qui-prend-mouche Avant Agatha Raisin, M.C. Beaton avait créé Hamish Macbeth. 

Hamish Macbeth, 35 ans, est policier à Lochdubh, petit village des Highlands où il a surtout affaire avec des braconniers et des ivrognes. Aîné d'une famille nombreuse, il ne s'est pas marié pour aider ses parents à élever ses frères et soeurs nés vingt ans après lui. Il vit très simplement et passe pour un pique-assiette un peu désoeuvré auprès de la population.

Il fréquente beaucoup l'auberge du village qui héberge des stages de pêche à la mouche. Comme toutes les semaines un nouveau groupe arrive. Les personnages sont tous très typés, sur le modèle des romans d'Agatha Christie : le couple qui organise le stage, le major anglais, un couple d'américain, un jeune garçon du coin, une jeune fille romantique, un jeune homme ambitieux... et surtout une Lady odieuse à souhait, qui connait apparemment le passé de chacun des autres...

L'originalité de ce premier tome est que le meurtre n'apparait qu'au milieu du roman. Le récit dure le temps de la semaine de stage. Les trois premiers jours nous faisons la connaissance des participants et les voyons évoluer, des relations se créent entre eux, des allusions à leur passé sont faites. Le quatrième jour le meurtre a lieu. Et le septième jour l'affaire est résolu par Hamish Macbeth, le policier du village, damant le pion aux enquêteurs qui l'avaient snobé...

La construction ressemble beaucoup à celle utilisée par Agatha Christie dans certains de ses romans. Très classique, la résolution de l'énigme n'est ici pas très poussée. Le héros est moins agaçant qu'Agatha Raisin. Il est assez flegmatique, se contente de peu, même s'il est amoureux d'une jeune fille de classe sociale beaucoup plus élevée que la sienne.

Le roman se lit bien, mais rien d'original dans son style. Je pense que comme pour Agatha Raisin, M.C. Beaton part sur une idée, une liste de personnages puis elle se lance dans l'écriture d'une traite. Une lecture rapide et agréable et sans complication...

_________________