diable

J'étais très curieuse de lire ce roman de la rentrée littéraire à cause de son sujet. Clara Dupont-Monod, dont je n'ai jamais rien lu d'autre, nous propose en effet un portrait d'Aliénor d'Aquitaine. J'avoue que c'est un personnage historique que je connais peu, mais qui est fort intéressant, d'abord par sa condition de femme du Moyen Age et par le fait qu'elle ait d'abord été Reine de France avant de devenir Reine d'Angleterre.

Nous la découvrons ici jeune mariée, elle a alors quinze ans. Elle vient d'épouser Louis VII, qui en a dix-sept. Ces deux souverains sont très différents : Aliénor est une fille du Pays d'Oc, élevée parmi les troubadours et les croyances de sa province. Louis a été élevé par les moines, il est très religieux et a du mal à accepter les désirs de son épouse.

Le roman nous raconte les quinze années du couple royal, la Croisade où ils partent ensemble et reviennent séparés, jusqu'à la rencontre entre Aliénor et Henri Plantagenêt qui deviendra son second mari.

L'auteur entrecroise les voix d'Aliénor et de son époux et l'on découvre les deux versions des mêmes faits par l'un et l'autre successivement. Louis VII apparaît comme très amoureux de sa jeune épouse, un peu timoré, désireux de la satisfaire, mais pas toujours très adroit politiquement. Aliénor est plus enjouée, elle se promène seule dans Paris à la nuit tombée, simplement cachée par une cape, fait venir les troubadours à la Cour pour l'égayer et tente de gérer les affaires de l'Etat, car elle a  eu une éducation plus politique que son mari.

La fin de l'histoire nous est contée, de manière posthume, par Raymond de Poitiers, oncle d'Aliénor. Certains le soupçonnent d'avoir eu une liaison avec sa nièce, en tout cas ils étaient très proches. L'échec de la Croisade va sonner le glas du mariage français d'Aliénor, qui sera annulé pour consanguinité quelques mois plus tard.

Le roman est intéressant, mais nécessite quelques lectures complémentaires si, comme moi, on connaît mal les personnages. Clara Dupont-Monod nous donne sa vision d'Aliénor, pas forcément fausse, mais j'avoue que le personnage ne m'a pas  semblé sympathique.  L'auteur considère en effet "ces quinze années comme celles de l'ennui, de l'impatience, de la maturation jusqu'à cette reine qu'Aliénor deviendra au côté d'Henri Plantagenêt."

A l'occasion je tâcherai de me plonger dans la suite de l'histoire d'Aliénor en tant que Reine d'Angleterre. J'ai l'embarras du choix.

En attendant, pour ceux qui sont curieux d'aller plus loin, voici un article plutôt bien fait et un portrait d'Aliénor et Louis VII en route pour Jérusalem.

alienor